À propos du son

Outre des problèmes d’audition, le bruit a-t-il d’autres conséquences ?

Certaines personnes réagissent au bruit par des comportements d’agitation, de fatigue ou d’irritation. Il peut en résulter une hausse de la fréquence cardiaque, une augmentation de la pression artérielle ou un excès d’acide gastrique. Le bruit peut également gêner les personnes qui travaillent et ont besoin de se concentrer sur des tâches difficiles.

Combien de temps faut-il être exposé à un bruit pour qu’il devienne dangereux ?

Le bruit entraîne des troubles de l’audition plus rapidement que vous ne le pensez, comme l’illustre le tableau ci-dessous :
Niveau sonore en dB(A)/Durée d’exposition sans danger sur 24 heures
80 dB(A) 8 heures
86 dB(A) 2 heures
92 dB(A) 30 minutes
98 dB(A) 7 minutes

Combien de temps faut-il être exposé à un bruit pour qu’il devienne dangereux ?

Le bruit entraîne des troubles de l’audition plus rapidement que vous ne le pensez, comme l’illustre le tableau ci-dessous :
Niveau sonore en dB(A)/Durée d’exposition sans danger sur 24 heures
80 dB(A) 8 heures
86 dB(A) 2 heures
92 dB(A) 30 minutes
98 dB(A) 7 minutes

Quand le son devient-il dangereux ?

La sensibilité aux sons varie d’une personne à une autre. En général, les niveaux supérieurs à 80 dB(A) peuvent endommager l’audition. Lorsqu’on doit parler plus fort pour se faire entendre, le niveau ambiant s’élève à 80 dB(A) voire plus. Plus le niveau est élevé, plus le risque de troubles auditifs est important. Les bruits très intenses de courte durée, par exemple ceux causés par une explosion ou un coup de fusil, peuvent causer des douleurs ainsi qu’une perte immédiate grave, voire permanente de l’audition. Une exposition à des niveaux sonores compris entre 80 et 120 dB peut entraîner des troubles « imperceptibles » (des troubles dont on n’a pas conscience sur le moment), mais que l’on remarque à posteriori uniquement, lorsqu’il est trop tard.
Plus la durée d’exposition est longue, plus les dégâts sont importants.

Qu’est-ce que la fréquence ?

La hauteur d’un son, déterminée par le nombre de changements de pression par seconde, s’exprime en hertz (Hz). L’oreille humaine peut percevoir des hauteurs comprises entre 20 Hz environ (la note la plus basse sur de grandes orgues) et 20 000 Hz environ, par exemple la note haute aiguë d’un sifflet pour chien, que l’homme peut à peine entendre.
L’oreille est plus sensible aux ondes sonores de fréquences comprises entre 1 000 et 6 000 Hz.

Qu’est-ce que le son ?

Le son est produit par la vibration d’un objet, comme on le voit avec les mouvements du cône d’un haut-parleur. L’air autour est comprimé à différents intervalles et crée une onde sonore.
La force sonore dépend de l’ampleur de cette compression et du degré de pression de l’onde sonore qui en résulte. Elle se mesure en décibels (dB). Une fois corrigé selon la perception de l’oreille humaine, le niveau est indiqué en dB(A). L’échelle s’étend du son le plus faible perçu par l’oreille humaine, « 0 dB(A) », jusqu’à 180 dB(A), soit le son que produit une fusée à son lancement. Les décibels correspondent à une valeur logarithmique. En d’autres termes, lorsque le nombre de décibels augmente de 10, l’intensité sonore est quant à elle multipliée par dix.

Quelles sources sonores peuvent être dangereuses ?

Les activités et les lieux suivants peuvent causer un trouble de l’audition :

Lieu/activité dB(A)
Discothèque/concert de rock 110 dB(A)
Scie circulaire/105 dB(A)
Événement sportif/100 dB(A)
Motocyclisme/95 dB(A)
Niveau sonore moyen d’une usine/90 dB(A)
Fête bruyante/85 dB(A)
Cabine d’un avion/80 dB(A)